Connect with us

Artistes

Clarika

Published

on

Claire Keszei, dite Clarika, est une chanteuse française, née le 3 février 1967 à Boulogne-Billancourt.

Biographie de Clarika

Son père István Keszei (hu) est un poète et réfugié politique hongrois. Sa mère Michèle Keszei est professeure de lettres à Annemasse au Collège Michel-Servet et autrice et comédienne, et très impliquée dans la vie culturelle de la ville, ce qui peut avoir, avec son père, accentué son goût artistique.

Clarika tire son pseudonyme du surnom que lui donnait ses parents : Clarika veut dire « petite Claire » en hongrois. Elle naît près de Paris, mais passe une partie de son enfance en Haute-Savoie, puis s’installe à Paris et cherche sa voie, entre le théâtre et des études de lettres.

Elle rencontre le chanteur et musicien belge Jean-Jacques Nyssen, rencontre amoureuse et artistique, qui les mène à faire six albums et deux enfants. Clarika signe alors avec lui plusieurs maquettes envoyées aux maisons de disques.

En 1993, François Hadji-Lazaro, de la société de production indépendante Boucherie Productions, produit son premier album, J’attendrai pas cent ans, sous son nouveau label consacré à la chanson3. Le titre Tu dors tout l’temps passe en radio. Après quelques concerts au Sentier des Halles de Nicole Londeix, elle perce grâce au festival des Francofolies de La Rochelle en juillet 1993. Les majors s’intéressent alors à elle, Sony notamment lui propose un contrat.

En 1996, elle joue en février au Théâtre Jean-Vilar de Suresnes dans la comédie musicale, La Marée d’Inox, qu’elle a co-écrit avec d’autres jeunes artistes, dont Jean-Jacques Nyssen, Clarika et Philippe Bresson4. Dans l’album reprenant les morceaux de la comédie musicale, elle interprète seule C’est rien et L’amour ça pardonne pas avec La Grande Sophie5.

En 1996, elle sort aussi un deuxième album, Ça s’peut pas6, produit par Dominique Blanc-Francard. Le type éponyme sera repris sur l’album Joker.

En 1998, elle reçoit notamment, au festival des Francofolies de Montréal, le prix Félix Leclerc du meilleur jeune auteur.

En 2001, elle enregistre La fille, tu sais, avec en particulier la chanson Les Garçons dans les vestiaires, très remarquée, qui est accompagnée d’un clip tourné avec les rugbymen du Stade français.

En 2002, elle reprend Comprend qui peut de Boby Lapointe sur l’album Boby Tutti-Frutti – L’hommage délicieux à Boby Lapointe de Lilicub.

En 2005, après avoir fait la première partie de Zazie dans la tournée Rodéo Tour de juin à septembre, ce qui lui permet de toucher le grand public, elle sort son CD Joker. Dans cet album, deux duos sont des reprises de morceaux plus anciens : L’océan des possibles avec Michel Jonasz (elle avait déjà joué en 1997 en lever de rideau de Michel Jonasz au festival « Alors Chante » de Montauban) et Non, ça s’peut pas avec Bernard Lavilliers dont elle avait par ailleurs fait la première partie des concerts à l’automne 2005. Cet album a remporté le Grand prix du disque de la chanson française de l’Académie Charles-Cros, catégorie « Chanson », pour l’année 2005.

En 2006, Clarika tourne en concert notamment à Paris, à La Cigale en janvier, et à l’Olympia en octobre. Sur scène, outre ses propres morceaux, elle reprend Une femme avec toi de Nicole Croisille, Antisocial du groupe Trust mais aussi Freed from desire de Gala. Jean-Jacques Nyssen a écrit une nouvelle chanson dédiée à un Français de 22 ans disparu en Colombie depuis décembre 2003, l’étudiant Marc Beltra, à la demande de la famille de ce dernier. Clarika interprète en concert cette chanson, Marco7, une chanson libre de droits.

En 2006, Clarika fait partie des dix finalistes du prix Constantin qui récompense un album révélation de l’année en cours.

Fin 2006, elle est une des treize invités de Michel Delpech dans son album de duos Michel Delpech &…

Discographie

Albums studio
1993 : J’attendrai pas cent ans (Boucheries Productions)
1996 : Ça s’peut pas (Sony)
2001 : La fille, tu sais (Universal17)
2005 : Joker (ULM / Universal18)
2009 : Moi en mieux (Universal / Universal Music Division Mercury)
2013 : La Tournure des choses (At(h)ome / Wagram Music)
2016 : De quoi faire battre mon cœur (AT(h)OME)
2019 : À la lisière (AT(h)ome)
Album live
2017 : De quoi faire battre ton cœur (AT(h)OME)

Collaborations et duos

1996 : L’amour ça pardonne pas, album tiré de la comédie musicale éponyme
1998 : Comme un seul homme – Duo avec Jean-Jacques Nyssen – Violette et Margueritte
2001 : Ma chanson d’enfance – Reprise de Ballade irlandaise de Bourvil
2005 : Fille ou bien garçon, dans l’album de Zut Mon œil
2005 : De fille à femme, avec Mariam CD 1 titre.
2005 : France-Allemagne 82, avec Bartone sur son album Cador
2005 : L’Océan des possibles avec Michel Jonasz (dans l’album Joker)
2005 : Non, ça s’peut pas avec Bernard Lavilliers (CD 1 titre’)
2006 : L’Amour en wagon-lit, avec Michel Delpech sur son album Michel Delpech &…
2006 : Donne-moi ta main et Sous le regard des filles, chansons écrites avec Marie Nimier pour Sheila, créées en décembre 2006 au Cabaret Sauvage à Paris, publiées sur l’album C’est écrit en janvier 2008.
2008 : Super Mamie, avec Guillaume Aldebert sur son album Enfantillages
2008 : Je m’ennuie, avec Tom Poisson sur son album Riche à million
2008 : Le Mal-aimé, de Claude François, dans l’album Claude François, Autrement dit
2008 : Les Cornichons de Nino Ferrer pour Sol En Si sur les CD et les DVD Le concert des Grands Gamins au Zénith
2009 : Les Tilleuls, d’Allain Leprest, dans l’album Chez Leprest – Volume 2
2010 : Peintre en sentiments, avec Thibaut Derien sur son album Le Comte d’apothicaire
2011 : Comme des papillons, de Buzy, dans l’album Tous Buzy
2013 : À la verticale de Bertrand Betsch, sur l’album La nuit nous appartient
2019 : Leprest en Symphonique (Clarika, Sanseverino, Cyril Mokaiesh et Romain Didier)
2022 : Vesna Mirabeau [archive]19 en faveur des enfants d’Ukraine pour l’UNICEF

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Artistes

Pink Martini

Published

on

By

pink-martini

Pink Martini est un groupe à la limite de l’inclassable.

Biographie de Pink Martini

Formé en 1994, le groupe se produit en concert tout autour du monde pendant ses trois premières années d’existence. Leur premier album, Sympathique, sort en 1997 et obtient un double disque d’or en France, où leur single Sympathique fut utilisé lors d’une campagne publicitaire. Fort de ce succès, le groupe ne cesse de donner des concerts aux quatre coins du monde. Le deuxième album, Hang on Little Tomato, après avoir été maintes fois repoussé, paraît en octobre 2004.

La chanteuse China Forbes, diplômée cum laude (« avec louange ») de Harvard en arts graphiques, a obtenu le prix Jonathan Levy en tant qu’actrice, et s’est fait connaître du grand public en interprétant la chanson du générique de la série télévisée Clueless, tirée du film du même nom. Depuis 1998, elle vit à Portland, et est mariée avec Creg Valline, un opticien dont la boutique sert également de galerie d’art ;

Le pianiste Thomas M. Lauderdale, diplômé lui aussi cum laude de Harvard, en littérature et en histoire, est fondateur, directeur artistique et arrangeur du groupe.

Plusieurs des musiciens du groupe ont le français pour langue maternelle, ou s’expriment parfaitement en français. Une des deux grand-mères de China était française et China a appris le français dès l’enfance, Thomas Lauderdale a appris le français dans le cadre de ses études universitaires de littérature et d’histoire, Jonas Tauber (l’un des contrebassistes) est suisse, et Claude Giron (l’une des violoncellistes) est française.

En 2017, le groupe se produit à Jazzablanca au Maroc.

Style et influences

Composé de chansons originales et de reprises dans plusieurs langues, le répertoire du groupe est difficile à rattacher à un genre musical précis car il s’affranchit des barrières entre les musiques2. La presse l’a décrit comme un « melting-pot musical » et un « juke-box d’influences et de passions multiculturelles »3. Le pianiste et compositeur Thomas Lauderdale définit les musiciens comme « des “archéologues”, toujours à la recherche de pépites cachées dans les enregistrements et musiques du passé ». Ce mélange de modernité et d’ancien donne à leurs mélodies un cachet « technicolor ».

Composition du groupe

Membres permanents

China Forbes (chant)
Storm Large (chant) remplace China Forbes à partir d’avril 2011, pour la tournée européenne
Thomas Lauderdale (piano)
Gavin Bondy (trompette)
Paloma Griffin (violon)
Doug Smith (vibraphone et percussions)
Brian Lavern Davis (congas, batterie et percussions)
Derek Rieth (1971-2014)5 (percussions)
Martin Zarzar (batterie)
Phil Baker (basse)
Timothy Nishimoto (chant et percussions)
Gilles Gagnepain (tour manager)

Membres supplémentaires lors des tournées

Pansy Chang (violoncelle)
Claude Giron, de l’Orchestre de Paris (violoncelle)
Brant Taylor, de l’orchestre Symphonique de Chicago (violoncelle)
Dan Faehnle (guitare)

Discographie de Pink Martini

Liste des albums de jazz les plus vendus.
1997 : Sympathique
2004 : Hang on Little Tomato
2007 : Hey Eugene!
2009 : Splendor in the Grass
2010 : Joy To The World6
2011 : Pink Martini & Saori Yuki: 1969
2011 : A Retrospective
2013 : Get Happy
2014 : Dream a Little Dream (Pink Martini and the von Trapps).
2016 : Je dis oui !

Source Wikipédia.

Continue Reading

Artistes

Didier Squiban

Published

on

By

didier-squiban

Didier Squiban est né en 1959 à Ploudalmézeau en Bretagne. Il trouvera en ce lieu une source précieuse d’inspiration : la mer. Son œuvre musicale, subtil et singulier alliage des musiques traditionnelles bretonnes, de l’improvisation jazz et du romantisme classique, révèle dans cette alchimie un talent d’exception.

C’est à 8 ans qu’il exécute ses premières gammes sur l’orgue de l’église paroissiale. Il y découvre la musique traditionnelle et un avant-goût de la représentation scénique. La passion du piano s’installe.

En 1977, il découvre Bill Evans. Dès lors, il perfectionne son style avec la complicité d’artistes bretons, rencontre John Surman, Toots Thielemans, Éric Barret… Il crée son big band Sirius, orchestre de jazz régional. L’œuvre est brillante mais les moyens insuffisants et l’aventure ne pourra se prolonger. Sa volonté créative est intacte, il poursuit parallèlement des études de musicologie. En 1988, il passe avec succès l’agrégation.

L’Héritage des Celtes

Cinq ans plus tard, Dan Ar Braz le sollicite pour participer à l’Héritage des Celtes. Cette coopération engage son travail avec Yann-Fañch Kemener. La rencontre avec Gilles Lozac’hmeur, ami et producteur, est déterminante. Il en résultera trois superbes albums que la presse spécialisée ne manquera pas de louer : Enez Eusa, Île-Exil et Kimiad.

En 1995, Didier compose Penn Ar Bed, musique officielle de l’événement maritime Brest 96 réunissant des artistes comme Manu Lann Huel, Ronan Le Bars, Dan Ar Braz, Éric Le Lann, Alain Genty, Jean-Michel Veillon, Jean Chevalier…

En 1997, il réalise un nouveau rêve : interpréter sa musique au milieu de la mer, sur une île chère à son enfance.

L’aventure est audacieuse, la magie opère de nouveau. Molène, splendide hommage à la musique traditionnelle bretonne reçoit le Grand Prix du Disque Produit en Bretagne. En 1999, Didier enregistre Porz Gwenn, suite composée de variations sur des thèmes traditionnels, improvisations et compositions originales, il est de nouveau
plébiscité par la critique. En Allemagne, non identifié comme œuvre de sources traditionnelles, il sera classé meilleur disque de jazz de l’année.

Commande de son producteur, Didier Squiban compose la Symphonie Bretagne, œuvre emblématique pour l’an 2000, passerelle musicale entre avenir et tradition. Cette symphonie concertante pour piano, orchestre classique (l’Orchestre de Bretagne), chœur et instruments traditionnels rassemble 80 musiciens. Devant le triomphe des représentations de Lorient (10000 personnes) et de Rennes (15000 personnes), le quotidien Ouest-France
titrera à la Une : « la Bretagne chavire pour sa Symphonie… ».

Les images de Rozbras clôturent de façon magistrale et émouvante la trilogie « piano solo » par douze ballades à travers les gwerz.

Source : site officiel de Didier Squiban.

Continue Reading

Artistes

Simon Mary : contrebassiste

Published

on

By

simon-mary

Simon Mary : contrebassiste. Il est né le 27 décembre 1965 à Cholet, instrumentiste, compositeur et arrangeur français.

En parallèle de son parcours solo, il est principalement connu comme leader du groupe Mukta de 1994 à 2012 et comme musicien sur quatre-vingt albums d’autres artistes ou en tournées de concerts avec Philippe Katerine, Didier Squiban, Alexis HK ou Daniel Givone.

Biographie de Simon Mary

Élève au collège dans les Mauges en Anjou, il commence à s’intéresser à la musique à l’âge de quatorze ans en pratiquant la guitare de manière autodidacte.

Après son bac en 1984, Il débute la contrebasse au conservatoire de Rennes et s’inscrit également à l’Université Rennes-II en musicologie. Il obtient sa licence en 1988.

En 1989 il s’installe en Loire-Atlantique pour suivre des cours au conservatoire de Nantes et obtient une médaille d’argent de contrebasse en 1993.

Parcours musical

Dès 1989, le nouveau résidant nantais commence à jouer avec des musiciens de jazz de la région dont Philippe Eveno, François Ripoche, Christophe Lavergne et Baptiste Trotignon.

Il rencontre Jean-Luc Chevalier (guitariste de Tri Yann et ex-Magma) en 1993 et se produit sur scène avec lui en compagnie des saxophonistes Steve Potts et François Ripoche accompagnés du batteur Popof Chevalier. Ils enregistrent l’album Km 5 À Bangui en 1994 sur Seventh Records, le label de Christian Vander.

En cette année 1994, Simon Mary fonde le groupe Languages, avec le trompettiste Geoffroy Tamisier, le batteur Jean Chevalier et le percussionniste Bob Coke. En 1995 la sitariste Brigitte Menon rejoint la formation.

La rencontre avec Philippe Katerine

Au même moment il rencontre le chanteur Philippe Katerine qui l’invite à participer à l’enregistrement de son album Mes mauvaises fréquentations en tant que contrebassiste et arrangeur. Il est engagé dans la foulée pour la tournée de l’album et plus tard en 1997, il co-compose et arrange les titres de l’album Les sœurs Winchester sur lequel il joue contrebasse et guitare.

En 1995, il interprète le personnage d’Antoine, un second rôle dans le film Le Nouveau Monde d’Alain Corneau4. Comme membre du quintette du film il participe à deux des titres de la bande originale.

C’est en 1996 que Simon Mary sort son premier album solo L’éveil de la nature sur le label FM production.

En 1996, Languages change de nom en Mukta qui veut dire perle en Sanskrit. Le premier album du groupe, dont Simon Mary est compositeur et contrebassiste, paraît chez Warner Jazz en 19996. Paraîtront par la suite cinq albums studio et un album live. Nommé aux Victoires de la musique classique et du jazz en 2000, dans la catégorie meilleur album, et en 2001, dans la catégorie découverte jazz de l’année, Mukta s’est produit dans de nombreux festivals prestigieux en France dont les Eurockéennes et les Transmusicales7. et de par le monde comme au Bombay Jazz Yatra en Inde, au Montreux Jazz Festival en Suisse, au Cape Town International Jazz Festival en Afrique du Sud, au Festival d’été de Québec et au festival international de Jazz de Montréal au Canada. Le groupe se sépare en 2012.

©RBKrecords

Jazz

En 2000, il rejoint la formation Qüntêt du tromboniste Jean-Louis Pommier avec Médéric Collignon, Alban Darche et Popof Chevalier. L’album On the road enfin… parait sur le label Yolk8.

La même année il intègre la formation OLH Acoustic du trompettiste et compositeur Geoffroy Tamisier. L’album Une vie sans lune est enregistré avec Frédéric Couderc, Alban Darche, Thomas Grimmonprez, Gueorgui Kornazov et la chanteuse lyrique Anne Magouët. Suivra l’album G meets K en 2002 sur le label Yolk avec le trompettiste Kenny Wheeler et le pianiste Baptiste Trotignon.

En 2004, il rencontre le pianiste Didier Squiban avec lequel il enregistre trois albums, La Plage (2006), L’estran (2009) puis Ydill (2020) L’Oz Production. Il se produit sur scène avec l’artiste breton jusqu’en 2012.

Depuis 2006 il joue avec le guitariste de jazz manouche Daniel Givone10 avec qui il enregistre trois albums11 et participe à de grands festivals du genre dont le Festival Django Reinhardt dans le parc du château de Fontainebleau.

Chanson

Depuis 2009, il collabore avec le chanteur Alexis Hk avec lequel il a enregistré cinq albums et l’accompagne sur scène depuis lors12. C’est dans cette période qu’il partage la scène un temps avec Hibu Corbel et Pierre Sangra qui ont depuis rejoint Red Cardell13.

Il retrouve Philippe Katerine en 2016 pour l’album Le Film.

En 2018, Simon Mary écrit les arrangements et assure la direction musicale de l’album Auguste de Leïla Huissoud qui est récompensé lors de la 9e édition du Prix Georges Moustaki, le 7 mars 2019, en obtenant le Prix du Public et le Prix Catalyse15. Également Coup de Cœur Chanson de l’Académie Charles-Cros, le prix est remis le 26 avril 2019 au Théâtre de Pézenas dans le cadre du festival Printival Boby Lapointe16.

Leader

Après un premier album solo L’éveil de la nature paru en 1996, il sort son second album Krystal Mundi en 2019, signé par Label Ouest / L’Autre Distribution17. Cet enregistrement sera Choc de Classica dans le N° 217 de novembre 201918.

En 2021 Simon Mary monte un nouveau trio avec Mihai Trestian et Daniel Givone. Ils enregistrent l’album Missidah 3 qui paraît sur le label Cepazz.

Discographie de Simon Mary

En solo

1996 : Simon Mary, L’éveil de la nature (FM Productions)
2019 : Simon Mary, Krystal Mundi (Label Ouest/L’autre distribution)

En tant que leader ou co-leader

1999 : Mukta, Indian Sitar & World Jazz (Warner Music France)
2000 : Mukta, Jade (Warner Music France)
2000 : Mukta, Dancing on one’s hands ! (Warner Music France)
2004 : Grand Groove Orchestra, Havana Sketches (Olympic)
2005 : Mukta, Haveli (Up Music Warner Music France)
2008 : Mukta, Invisible worlds (Mvs Records)
2008 : Mukta, Remixes and more (Mvs Records)
2009 : Mukta, Live (Cepazz)
2015 : Ronan Robert & Simon Mary, A cordes et accordéon (Cepazz) (arrangements et direction musicale)
2021 : Michel Guay & Simon Mary, Songs of Kabir (Label Ouest/L’autre distribution) (arrangements et direction musicale)
2021 : Simon Mary, Mihai Trestian & Daniel Givone Missidah3 (Cepazz)

En tant qu’accompagnateur (discographie sélective)

1992 : Philippe Eveno, Mardi sans rendez-vous (Eva Production)
1994 : Jean-Luc Chevalier, Km5 à Bangui (Seventh Records)
1995 : Dominique Levoadec & Denis Leloup , Kobandaï (Cuivres 4)
Pinc & Ronan Pinc , Et colegram… (Micro bleu)
Le Nouveau Monde – Bande originale, un film de Alain Corneau (Auvidis Travelling)
1996 : Ronan Robert, En concert (Pixie)
Philippe Katerine, Mes mauvaises fréquentations, (Disques Barclay)
Pierrick Menuau, Dominique Lofficial Like Jacques, (Loft)
1997 : Philippe Katerine, Les sœurs Winchester, (Disques Barclay)
Christophe Caron, Bombarde et orgue, (Pluriel)
1998 : Ignatus, L’air est différent, (Atmosphériques)

Les années 2000

2000 : Geoffroy Tamisier / OLH Acoustic, Une vie sans lune, (Yolk)
Ignatus, Le physique, (Atmosphériques)
Qüntêt, On the road enfin…, (Yolk)
2001 : Miossec, Brûle, (PIAS group)
2002 : Geoffroy Tamisier / OLH Acoustic, G meets K, (Yolk)
Mix-City, On track, (Soleil Groove)
2003 : Le souffle du terroir, (Yolk)
2004 : Ignatus, Coeur de bœuf, (Atmosphériques)
Jason Baptiste, Vineyard vibes, (Bwalele)
2006 : Didier Squiban, La plage, (L’Oz production)
Daniel Givone, Gatito, (Djaz Records)
2009 : Didier Squiban, L’estran, (L’Oz production)
Alexis HK, Les affranchis, (La Familia)
Menuau Bordier Quartet, The song is you, (Amja)
Daniel Givone, Nouveau départ, (Hcn Production)
2011 : Patrick Ewen,Gérard Delahaye, Mélaine Favennec Kan Tri Men, (Dylie Production)
2012 : Alexis HK, Le dernier présent, (La Familia)
2009 : Daniel Givone, Vol au dessus de Kathmandu, (Hcn Production)
2013 : E’Joung-ju, Joo-Seon Cho, Nant-Co, (Printemps Coréen)
2014 : Yannig Noguet & Ronan Robert, Voyage en diatonie, (Coop Breizh)
Patrick Ewen,Gérard Delahaye, Mélaine Favennec Route 66, (Dylie Production)
Mihail Trestian & Ciocan, Buburuza, (Dekalage)
2016 : Philippe Katerine, Le Film, (Cinq7 / Wagram)
2017 : Alexis HK, Georges et moi / Live, (La Familia)
2018 : Leïla Huissoud, La farce, (Label440 / PIAS group)
Pierrick Menuau, Everytime we say goodbye, (Black and Blue (label))
2020 : Alexis HK, Comme un ours / Live, (La Familia)
Didier Squiban, Ydill, (Coop Breizh)
2021 : Swing of France, La contre-attaque du jazz musette vol. 2, (Inouïe)

Diplômes et reconnaissances

1988 : licence en musicologie à l’Université Rennes-II.
1993 : Médaille d’argent de contrebasse au conservatoire de Nantes.
2004 : Diplôme d’État de musiques actuelles amplifiées.

Reconnaissances

2000 : Nomination de Mukta aux Victoires de la musique classique et du jazz, dans la catégorie meilleur album.
2001 : Nomination de Mukta aux Victoires de la musique classique et du jazz, dans la catégorie découverte jazz de l’année.
2019 : Prix Georges Moustaki (Prix du Public et Prix Catalyse) pour l’album Auguste de Leïla Huissoud. Simon Mary est auteur des arrangements et à la direction musicale.
Coup de cœur chanson de l’Académie Charles-Cros pour l’album Auguste de Leïla Huissoud.
Choc de Classica dans le magazine N° 217 du mois de novembre pour l’album Krystal Mundi.

Le site officiel de Simon Mary.
La chaine Youtube de Simon Mary.

Source Wikipédia.

Continue Reading

Trending